Skip to content

William Grimes

(1784-1865)

Fils d’un riche planteur de Virginie et d’une esclave appartenant à un voisin de celui-ci, très pâle de peau au point qu’il réussit parfois à se faire passer pour blanc, William Grimes est vendu de très nombreuses fois. Il vit en Virginie, dans le Maryland et en Géorgie, et travaille notamment comme domestique, ouvrier agricole et cocher. En 1814, il profite du voyage de ses maîtres pour s’enfuir, caché au milieu d’un chargement de coton, à bord d’un bateau en partance pour New York. L’adaptation dans le Nord est d’abord difficile et lorsque la situation économique de Grimes s’améliore enfin, il est reconnu comme esclave fugitif et obligé de céder tous ses biens pour acheter sa liberté.

Grimes publie son autobiographie, Life of William Grimes, the Runaway Slave. Written by Himself, en 1825, en espérant tirer bénéfice des ventes du livre. Son récit est la première œuvre autobiographique publiée par un esclave fugitif américain, avant que le genre ne se développe et ne s’uniformise sous l’influence des abolitionnistes dans les années 1840. Il en publia une seconde version, légèrement remaniée et complétée, trente ans plus tard, en 1855.

Extraits proposés: